L'association

L'association / Historique

Historique

L’Association débuta en 1971 par la formation d’un comité provisoire pour la protection du lac sous l’initiative de M. Laurent Morin et de quelques riverains. On la baptisa alors « Association pour l’assainissement du lac Aylmer ». Ce groupe se réunit de manière occasionnelle jusqu’en 1974 où l’Association des riverains du lac Aylmer reçut sa charte officielle et établit les statuts et règlements la régissant.
 
Dès le début, et durant ses premières années, l’Association s’activa à informer les riverains à propos de la protection de l’environnement. Elle s’impliqua toutefois dans des dossiers comme :
 
  • les installations septiques absentes ou déficientes;
  • les variations problématiques du niveau du lac;
  • la pollution causée par les porcheries; l’épandage d’herbicides et d’insecticides;
  • la pollution causée par les égouts et les usines d’épuration des municipalités;
  • les ensemencements de ouananiches, truites brunes et arc-en-ciel;
  • la pollution causée par les anciennes mines Solbec et Cupra à Stratford.
 
Principales réalisations depuis 1999 :
 
  • 2013 : Publication et autofinancement du bulletin annuel 2012 et révision du processus de production pour l'édition 2013
  • 2012 : Reconstruction du site WEB, révision / mise à jour du contenu et introduction de nouvelles fonctions
  • 2012 : l'A.R.L.A. poursuit ses représentations auprès des municipalités, des Conférences Régionales des Élus (CRÉ), et du ministère des Transports, afin d'obtenir l'augmentation du dégagement sous le pont ferroviaire (Disraéli) pour favoriser la circulation des embarcations
  • 2012 : l'A.R.L.A. met sur pied un projet pilote de soutien technique aux membres et partenariat avec la Coopérative Jeunesse de Services de Disraéli pour la naturalisation des rives
  • 2012 : l'A.R.L.A. partage de l'information et travail conjointement avec la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine, pour le rétablissement de la qualité de l'eau de la rivière Coleraine
  • 2012 : l'A.R.L.A. poursuit l'échantillonnage, l'analyse d'eau dans la rivière Coleraine (6 stations) et de transparence sur le lac (4 stations)
  • 2012 : l'A.R.L.A. soutien à la mise en oeuvre du Comité de Coordination regroupant les maires des cinq (5) municipalités riveraines ainsi que les présidents: de l'A.R.L.A. ainsi que de l'Association touristique du Lac Aylmer
  • 2012 : l'A.R.L.A. collabore avec le MDDEFP pour l'ensemencement  de la rivière Maskinongé avec plus de 10 000 fretins de dorés jaunes
  • 2011 : l’A.R.L.A. ensemence 50,000 fretins de dorés dans le lac Aylmer
  • 2011 : l’A.R.L.A. accepte la poursuite du projet de recherche sur les sédiments lacustres et l’eau du lac Aylmer avec l’embauche d’une étudiante au Département de géologie de l’université de Laval par le projet Carrière-Été.
  • 2011 : l’A.R.L.A. fait des représentations auprès des cinq (5) municipalités entourant le lac Aylmer afin qu’elles mettent en application le Règlement sur les restrictions visant l’utilisation des bâtiments adopté et mis en vigueur le 28 juillet 1999. L’objectif visé par l’A.R.L.A. est d’amener les municipalités à mettre en place les affichages et les bouées conformes aux normes de Transports Canada afin que le règlement soit applicable par les autorités policières lors de patrouilles nautiques sur la limite de vitesse et les autres restrictions.
  • 2011 : l’A.R.L.A. apporte des changements dans son Programme de naturalisation des rives mis en place en 1999;
  • 2011 : l’A.R.L.A. présente aux municipalités du Canton de Stratford, de la Paroisse de Disraëli ainsi qu’à la ville de Disraëli un projet de diminution de la limite de vitesse et d’interdiction du transport lourd régional et provincial sur le chemin de Stratford et la rue Lavoie;
  • 2010 : l’A.R.L.A. recommande à la ville de Disraëli la mise en place d’un maître de port des Escadrilles canadiennes de plaisance (ECP) pour le lac Aylmer;
  • 2010 : l’A.R.L.A. ensemence 2400 fretins de dorés dont 1200 au pont de la route 161 et 1200 au pont du rang des Pins;
  • 2010 : l’A.R.L.A. poursuit le projet de recherche sur la sédimentation du lac Aylmer par l’embauche d’un étudiant du département de géologie de l’université de Laval avec Carrière-Été;
  • 2009 : les premiers fretins (1500) sont ensemencés dans la rivière Maskinongé;
  • 2009 : l'A.R.L.A. réalise une entente avec le ministère des Ressources naturelles et de la Faune d'une durée de cinq (5) ans pour l'ensemencement de dorés dans les tributaires du lac Aylmer;
  • 2009 : l'A.R.L.A. embauche un étudiant avec le programme Carrière-Été en géologie de l'Université de Laval pour étudier la sédimentation du lac Aylmer;
  • 2009 : un comité est formé afin d'obtenir le rehaussement du pont de la voie ferrée de la baie de Disraëli;
  • 2008 : l'A.R.L.A. prépare et dépose auprès des municipalités riveraines 6 propositions pour lutter contre les algues bleues;
  • 2007 : l'A.R.L.A. entreprend des démarches auprès de la compagnie Sonic pour faire nettoyer son ancien site d'entreposage à Disraëli;
  • 2006-2007 : les algues bleues font leur apparition sur le lac, l'A.R.L.A. s'inscrit auprès du Ministère du développement durable et des parcs car le cadre de leur projet de signalement et vérification des algues bleues;
  • 2006 : l'ARLA embauche une étudiante en biologie qui prend l'inventaire des plantes aquatiques par secteur du lac;
  • 2006 : l'A.R.L.A. réalise une étude sur la rivière Maskinongé comme site de reproduction pour les dorés;
  • 2003 : le résultat de l’étude sur les poissons du lac Aylmer est publié lors d’une assemblée publique. Une de ses conséquences importantes fait que la réglementation de la pêche sportive sera changée à partir de 2004. Une limite de taille minimum de conservation de 35 cm (13 ¼ po. ) sera instaurée afin de protéger la population de dorés du lac Aylmer et de quelques autres lacs de la région;
  • 2002 : l’Association publie les résultats d’une étude qu’elle a complétée sur l’apport économique des riverains par les taxes foncières versées aux municipalités riveraines;
  • 2002 : à la demande des associations des riverains des lacs Aylmer et Saint-François, le Ministre de l’Environnement accepte qu’un comité officiel de contrôle du niveau des eaux de ces deux lacs soit formé. Ce comité regroupe les organismes gouvernementaux, municipaux, l’Hydro-Sherbrooke et les intervenants du milieu comme les associations de riverains. Il fonctionne toujours et s’avère très utile;
  • 2001 : l’A.R.L.A. met en chantier un projet de restauration des frayères à dorés de la rivière Coulombe. Une étude de la rivière est d’abord faite au coût de 11,800$. Par la suite, des subventions totalisant 55,600 $ sont obtenues de différents organismes fédéraux, provinciaux et municipaux et permettent l’exécution de ce projet d’envergure. Sa réalisation couvrira une période de deux ans;
  • 2001-2000 : en collaboration avec le RAPPEL, une étude est conduite sur la qualité de l’eau du lac. L’A.R.L.A. la prolonge un autre deux ans par ses propres moyens et, durant ces quatre années, l’échantillonnage est fait par ses directeurs. 8000$ sont consacrés à ce programme;
  • 1998-1999 : l’A.R.L.A. fait des démarches pour tenter de faire changer la loi réglementant le droit de vote des riverains aux élections municipales;
  • 1999 : l’A.R.L.A. entreprend un programme de revégétalisation des rives en offrant des plants d’arbustes et d’arbres aux riverains afin d’améliorer la condition des rives du lac. Ce programme est toujours en vigueur.