L'association

L'association / Mot du président

Message du président 2017

Bonjour,

La qualité de l’eau du lac Aylmer est au cœur des préoccupations des riverains qui ont très largement adopté des comportements très respectueux de l’environnement. Qu’en est-il des agriculteurs, des éleveurs, des commerçants et des industriels qui occupent une grande partie du vaste territoire du bassin versant lac Aylmer? La réponse n’est pas évidente. C’est le devoir des municipalités, des municipalités régionales de comté (MRC) et des ministères de sensibiliser davantage et de mieux former tous ces acteurs économiques aux bonnes pratiques environnementales et de faire respecter les lois et les règlements en cette matière.

Les ressources consacrées à l’analyse environnementale du bassin versant du lac Aylmer, de ses zones à risque et des mesures correctrices à mettre en place sont limitées de même que celles déployées sur le terrain pour offrir de la formation et veiller au respect des lois et des règlements. Les budgets consacrés à la protection du lac Aylmer par les municipalités, les MRC et les ministères doivent être augmentés pour mieux répondre aux besoins d’interventions sur l’ensemble du territoire du bassin versant du lac Aylmer.

Quels sont ces besoins prioritaires d’interventions et comment agir efficacement compte tenu des responsabilités de chacun? Pour répondre à cette question fondamentale, il est nécessaire de mettre autour d’une même table des directeurs de l’ARLA, des élus de chaque municipalité riveraine, des responsables de la qualité de l’eau et de l’environnement des municipalités et des MRC ainsi que des experts indépendants.

L’ARLA va poursuivre ses analyses afin de présenter à la population et aux autorités locales et régionales l’évolution de la qualité de l’eau du lac Aylmer et de ses principaux tributaires avec un suivi annuel de la rivière Coleraine. D’ailleurs, en 2016, une étude importante sur le diagnostic environnemental du bassin de la rivière Coleraine, conjointement financée par l’ARLA et les municipalités de Saint-Joseph-de-Coleraine et de la paroisse de Disraeli, a été produite par le RAPPEL Coopérative de solidarité en protection de l’eau. Cette étude aura des suites concrètes et les faits saillants de celle-ci font l’objet d’un article dans ce Bulletin.

Dans le cadre du Réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL) et pour une deuxième année consécutive, l’ARLA va poursuivre l’analyse de la qualité de l’eau du lac Aylmer. La vigie du lac Aylmer, découlant des observations des riverains qui joindront le groupe de sentinelles, est nécessaire et elle sera maintenue. Quant au programme de naturalisation des rives, il a été amélioré.

Cette année, une attention toute particulière sera accordée aux plantes aquatiques envahissantes (PAE). Le plan d’intervention de l’ARLA permettra : d’identifier le nombre et l’étendue des colonies de PAE en comparaison de la situation observée en 2006, de répondre aux questions des riverains, de proposer des stratégies d’interventions pour en contrôler l’expansion et d’être sur le terrain afin de conseiller les riverains qui voudront intervenir sur les sites les plus problématiques.

L’an dernier l’ARLA innovait en organisant une matinée d’information et de sensibilisation où deux conférenciers de talents ont partagé leurs connaissances sur les rôles et les responsabilités des municipalités et des citoyens pour la protection des lacs et sur les impacts de l’érosion des sols et les stratégies d’interventions. Ces excellentes présentations peuvent être consultées sur notre site WEB : www.lacaylmer.org dans la section « Le lac ». Compte tenu du succès de cet évènement, l’ARLA a organisé, à nouveau, une telle matinée le 11 juin dernier sous le thème principal des plantes exotiques envahissantes.

L’accès des embarcations nautiques sans aucune forme de contrôle au lac Aylmer via les cinq rampes de mise à l’eau publiques est une anomalie. Si d’importantes subventions sont disponibles pour revamper des marinas, elles devraient également l’être pour soutenir un accès écoresponsable au lac Aylmer. L’ARLA fera des propositions aux municipalités dans ce sens.

En cette année d’élection municipale, le conseil d’administration de l’ARLA vous encourage à faire une différence pour la protection du lac Aylmer et de la qualité de son eau. Les directeurs et les directrices de l’ARLA vous invitent à exercer votre droit de vote le 5 novembre prochain et à donner votre appui aux candidats et candidates qui se seront publiquement engagés à poser des gestes concrets pour améliorer la qualité de l’eau du lac Aylmer. L’ARLA propose dans ce Bulletin une série d’engagements réalistes qui feraient toute une différence s’ils étaient retenus et mis en application sur un horizon de quelques années.

Les assemblées publiques précédant les élections municipales sont d’excellents forums pour débattre de ces enjeux. Nous souhaitons que votre implication citoyenne soit au rendez-vous et alors vous verrez bien à quelle enseigne environnementale logent vos futurs dirigeants municipaux. Posez ce simple geste pour vous, pour vos enfants et vos petits-enfants qui vivent dans l’espoir d’avoir accès à un lac en santé. C’est un très bel héritage à leur laisser.

Enfin, je vous donne rendez-vous à l’Assemblée générale de l’ARLA qui aura lieu en soirée le vendredi 11 août 2017 au Cabaret des Arts de Disraeli à compter de 19 heures et je vous invite à consulter régulièrement notre site Web : www.lacaylmer.org et à nous suivre sur Facebook.

Bonnes saisons sur les bords du lac Aylmer !
Daniel Poirier, président de l’ARLA