Pêche

Dossiers / Pêche / Ensemencement de dorés (2010) / Pêcheurs du lac Aylmer : bonne nouvelle!!! (1998)

Pêcheurs du lac Aylmer : bonne nouvelle!!! (1998)

Documents relatifs au dossier:

  • aucun document


Vidéos relatifs au dossier:

par: Pierre Lévesque, biologiste, MEF; Luc Major, biologiste, MEF; Jacques Gosselin, directeur A.R.L.A.; Luc Michel, président A.R.L.A.

Comme nous le savons tous, le Grand Lac St-François et le lac Aylmer sont des lacs réservoirs qui sont aussi utilisés pour régulariser le débit d'eau en aval et aussi pour produire de l'électricité. Comme beaucoup de riverains se plaignent des variations soudaines du niveau des eaux, en 1992, votre association a pris les choses en main et a réuni les 3 associations du Grand Lac St-François, celle du Lac Louise, le Ministère de l'Environnement et de la Faune et l'Hydro Sherbrooke pour une réunion d'explications sur les méthodes de contrôle du niveau des eaux de nos lacs. Cette réunion est devenue depuis, une coutume bi-annuelle au printemps et à l'automne. Ces échanges ont apporté une bonne collaboration en particulier entre le Ministère de l'Environnement et de la Faune et les associations de riverains.

À la réunion de l'automne 1997, nous avons soulevé la problématique de la qualité de la pêche qui, selon plusieurs, est en baisse dans nos deux grands lacs. M. Pierre Boisvenu, directeur régional du MEF (Estrie) a discuté du problème avec ses confrères de Beauce-Appalaches et nous a offert de faire une étude des poissons (quantité, qualité) dans les 2 lacs. Voici les lignes principales de l'étude telles que tirées du document proposé par les biologistes du MEF, Messieurs Pierre Lévesque et Luc Major:

1. OBJECTIF DU PROJET

        Établir le portrait des communautés de poissons des lacs Aylmer et Saint-François dans le but d'évaluer le potentiel d'exploitation des espèces d'intérêt sportif et de proposer un plan de gestion de la faune aquatique pour ces deux plans d'eau.

2. MISE EN SITUATION

Situés dans les régions administratives de l'Estrie et de Chaudière-Appalaches, les lacs Aylmer et Saint-François comptent parmi les plus grands plans d'eau de ces deux régions. Entourés de nombreux propriétaires riverains et situés dans des régions touristiques, ce sont donc des lacs de villégiature très populaires et très fréquentés pour des activités telles la pêche, la baignade et la navigation de plaisance.

        En 1996 et en 1997, des représentants des directions régionales Estrie et Chaudière-Appalaches du ministère de l'Environnement et de la Faune ont rencontré les associations de riverains des lacs Aylmer et Saint-François pour discuter de certains problèmes vécus sur ces plans d'eau. Entre autres, les riverains ont exprimé leur inquiétude face à la détérioration de la qualité de la pêche au doré jaune (Stizostedion vitreum) qui prévaudrait selon eux depuis plusieurs années. Par conséquent et conjointement, les deux directions concernées du Ministère ont convenu d'examiner la possibilité de réaliser une étude visant à caractériser les communautés ichthyennes de ces deux lacs ainsi que le recrutement effectué sur quelques frayères connues de dorés. Ces études seraient réalisées au cours des prochaines années en combinant les efforts des deux directions régionales, et les résultats pourraient ainsi servir à établir un plan de gestion de ces deux lacs et à effectuer toute modification réglementaire nécessaire lors de la prochaine triennale sur la pêche pour la mise en application en avril 2002.

Ce document fait état des connaissances déjà acquises sur ces deux plans d'eau et présente une esquisse du protocole expérimental qui pourrait être appliqué pour mener à terme ce projet, ainsi qu'un aperçu préliminaire des coûts qu'il pourrait engendrer.

De plus, quels que soient finalement les résultats de cette étude, nous croyons pertinent de proposer de lancer dès la saison de pêche 98-99 la pratique du carnet du pêcheur qui permet l'auto enregistrement des captures par la clientèle qui fréquente ces lacs. Le carnet pourrait être élaboré par le MEF, mais la sensibilisation, la distribution et la récupération de ce dernier se ferait en collaboration étroite avec les associations riveraines. Malgré les difficultés d'application et les lacunes d'une telle méthode, celle-ci permettrait d'obtenir certains paramètres de base (captures/unité d'effort, tailles, et par extrapolation, l'âge des espèces cibles) et de suivre l'évolution de ceux-ci à travers les années.

3. RÉSUMÉ DES ÉTUDES PROPOSÉES

        3.1 PORTRAIT DES COMMUNAUTÉS ICHTYENNES DES LACS SAINT-FRANÇOIS ET AYLMER

         Mentionnons d'abord que l'étude sera réalisée conformément au «Guide de normalisation des méthodes utilisées en faune aquatique au ministère de l'Environnement et de la Faune».

         L'effort d'échantillonnage sera réparti sur deux axes, soit dans l'habitat préférentiel du doré jaune d'une part et dans le reste de l'habitat du poisson d'autre part, afin de caractériser l'ensemble des populations de poissons présentes dans les deux plans d'eau. Compte tenu de la bathymétrie des deux lacs, cet effort d'échantillonnage devrait être ventilé approximativement comme suit:

Échantillonnage - lacs Aylmer et St-François

 Pour chacun des plans d'eau, un nombre minimal de 75 et maximal de 200 spécimens a été déterminé pour chacune des espèces cibles suivantes:

  • Doré jaune
  • Cisco de lac
  • Corégone
  • Éperlan
  • Ouananiche

        Afin d'obtenir le nombre de poissons désiré, le protocole prévoit un suivi serré des captures durant la période d'échantillonnage. Ce suivi permettra d'évaluer l'opportunité d'écourter cette période tout en s'assurant d'une répartition adéquate des stations pêchées.

         En plus de l'identification et du dénombrement de toutes les espèces par station, les paramètres suivants seront évalués à partir des spécimens des espèces cibles capturés:

  • Captures par unités;
  • Longueur totale;
  • Masse;
  • Sexe;
  • Maturité sexuelle;
  • Âge à partir de la structure osseuse appropriée selon l'espèce;
  • Structure de la population;
  • Relative stock density;
  • Âge à la maturité sexuelle;
  • Relation taille-poids (condition physique);
  • Contenu stomacal.

         Les principaux descripteurs physico-chimiques seront mesurés aux stations normalisées du Ministère afin d'obtenir des comparables. Mentionnons également que des échantillons pourront être fournis au besoin pour évaluation du taux de contamination de la chair des poissons.

         3.2 CARACTÉRISATION DE LA FRAIE DU DORÉ JAUNE

         Dans le contexte de la capture des géniteurs déjà effectuée annuellement pour la récolte de produits sexuels, nous entendons profiter de l'occasion pour effectuer les opérations suivantes:

  • Marquage des géniteurs;
  • Détermination de la longueur, de la masse, du sexe des géniteurs capturés;
  • Échantillonnage des espèces prédatrices présentes (meuniers, éperlans et/ou autres espèces) pour évaluer la pression exercée par ces espèces sur les oeufs déposés;
  • Vérification des contenus stomacaux des espèces prédatrices.

        Ces travaux pourraient débuter en 1998 pour 3 années consécutives et compléteraient les travaux de pêche expérimentale sur les deux lacs. Nous prévoyons donc effectuer ce suivi sur deux frayères, chacune correspondant à l'un des deux lacs visés. Le marquage permettra d'évaluer les déplacements des géniteurs dans le plan d'eau au cours de la saison de pêche et éventuellement l'importance des frayères où ces spécimens ont été capturés la première fois, grâce aux ré-captures éventuelles lors de la pêche expérimentale ou par les pêcheurs sportifs via le carnet du pêcheur.

4. ÉVALUATION DES COÛTS

        Le coût de l'étude qui durera 2 ans est évalué à $104,000 soit $52,000 par lac. Environ 10% de ce montant devra être fourni par les associations de riverains.

5. RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DES TRAVAUX EFFECTUÉS SUR DEUX FRAYÈRES À DORÉ JAUNE DES LACS AYLMER ET SAINT-FRANÇOIS DU 24 AU 28 AVRIL 1998

Frayères dores lacs Aylmer et St-François

 6. CONCLUSION

        La collaboration de tous les pêcheurs sera requise pour remplir le «carnet du pêcheur» qui sera distribué à différents endroits autour des lacs et aidera les biologistes à compléter leur étude.

        Ce projet a été obtenu grâce aux efforts des associations de riverains et sera profitable à tous.




Liens relatifs au dossier: Aucun sous-dossier